Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouvelle Période...

par Hyarion 6 Octobre 2007, 00:49 Turpitudes de la vie politique 1 (2007-2008)

Une bien fâcheuse nouvelle m'est parvenue il y a quelques jours : Sauron, le principal commentateur de ce blog - et le seul véritablement régulier depuis la création dudit blog -, se voit, depuis hier, vendredi 5 octobre, contraint au silence, pour cause de déménagement et donc de rupture de connection Internet. Faut-il voir là un signe des temps ? En tout cas, celà coïncide avec ce qui semble s'imposer aujourd'hui comme le franchissement d'une nouvelle étape pour ce blog. Un nouveau départ, dans la continuité, avait déjà eu lieu au lendemain de l'élection de Sarkozy de Nagy-Bocsa à la plus haute charge de l'Etat, puisque j'avais alors souhaité poursuivre l'aventure, au delà de la dernière campagne présidentielle. Aujourd'hui, il est temps de prendre acte de l'entrée du présent blog dans une nouvelle période, dans la mesure où - celà n'aura sans doute pas échappé à mes lecteurs ;-) - je n'ai pas pû publier d'article depuis deux semaines...

Des contraintes personnelles d'emploi du temps m'obligent à ralentir le rythme d'alimentation de mon blog en nouveaux articles. Ecrire et publier sur Internet prend beaucoup de temps, et du temps, je n'en dispose désormais plus autant que durant les mois précédents. C'est ainsi. Je ne suis toutefois pas inquiet sur l'avenir de mon blog, car ce ralentissement d'activité ne saurait être de nature à modifier radicalement ni la modeste audience dont bénéficie le Blog démocrate de l'Anarcho-Monarchiste, ni le nombre, plus modeste encore, des commentaires publiés au bas des articles. Du reste, je n'exclue pas de reprendre un jour un rythme de publication plus important, si l'occasion se présente un jour.

En vérité, je pourrais essayer de publier régulièrement des articles très courts, facilement rédigeables et pouvant être publiés plusieurs fois par semaine. Mais ce n'est pas là ma conception de l'écriture, fut-elle celle de nombreux bloggeurs. Je pourrais choisir également la voie de la facilité en intégrant, dans des articles qui seraient désormais réduits à quelques lignes, des vidéos, choisies parmi les milliers de vidéos qui sont proposées chaque jour en ligne. Mais je préfère consacrer l'espace d'expression fourni par ce blog à la seule écriture, que je tiens toutefois à continuer d'agrémenter avec des illustrations soigneusement choisies. Je n'ignore pas que certains me reprochent de publier des articles trop longs, mais que voulez-vous, on ne se refait pas, et pour ma part, je me refuse à céder à tout prix et en permanence aux tyrannies de l'urgence et des apparences convenues qui caractérisent, hélas, si bien notre temps. Si vous aimez lire, chers visiteurs, alors parcourir ce blog ne doit pas être si pénible que celà, et, du reste, si celà peut vous rassurer, je n'ai désormais plus le temps de me plonger dans la rédaction de très longs articles...

J'aspire, par ailleurs, à prendre un peu de recul - et cette fois, de façon véritablement significative - avec l'actualité politique, et notamment l'actualité sarkozyenne, qui, de toute façon, ne s'arrête jamais, et que l'on chercherait en vain à suivre sans y perdre, à la longue, le sens commun. Je continuerai, naturellement, à me préoccuper des évènements politiques qui me paraitront être significatifs, mais j'essaierai désormais d'éviter que les articles de mon blog se contentent de suivre le fil de l'actualité sans que soit toujours pris la distance nécessaire pour apprécier ladite actualité à sa juste valeur.

Il y a toujours des actualités à commenter. Je pourrais ainsi vous parler en détail du budget 2008, dévoilé par le gouvernement le 26 septembre dernier, premier budget du quinquennat sarkozyste, prétendument proche de la stabilité, parait-il, et qui ne se contente, en fait, que de stabiliser les déficits, sans les réduire. Le projet de loi de finances (PLF) 2008 incluant le non remplacement de 22.900 postes de fonctionnaires partant à la retraite, sur environ 69.000, soit un sur trois - et non pas un sur deux comme le gouvernement s'y était engagé à l'origine -, les économies, dans ce domaine, seraient de 458 millions d'euros pour 2008, mais on ne manquera pas de remarquer que ces fameuses économies liées à la suppression de postes de fonctionnaires ne devraient représenter que moins de 19,5% de la somme correspondant au coût global du fameux "paquet fiscal", voté cet été, coût global qui est évalué à 8,9 milliards d'euros... Le gouvernement n'en continue pas moins de considérer que LA solution-miracle pour résoudre les problèmes financiers de l'Etat réside, forcément, dans une réduction drastique des effectifs de la fonction publique, réalisée sans concertation, ni volonté d'envisager sérieusement les conséquences que cette réduction ne peut manquer d'avoir sur la qualité du service public.

Je pourrais aussi vous parler en détail de l'amendement, aussi intempestif que douteux, au projet de loi relatif à la maîtrise de l'immigration, de l'intégration et de l'asile, amendement qui rend possible la pratique de tests ADN pour les candidats immigrés au regroupement familial. Adopté dans la nuit du 4 au 5 octobre derniers par le Sénat, avec une version modifiée de l'amendement sur les tests ADN voté auparavant par une poignée de députés à l'Assemblée Nationale dans la nuit du 19 au 20 septembre, ce projet de loi du ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale Brice Hortefeux, doit désormais être examiné par une commission mixte paritaire, composée de 7 députés et 7 sénateurs, qui devrait rendre son avis dans le courant du mois. Opposé depuis le début, et comme beaucoup d'autres citoyens, à l'amendement sur les tests ADN, et ne pouvant qu'approuver l'avis rendu jeudi dernier, 4 octobre, par le Conseil consultatif national d'éthique, lequel a déclaré à cette occasion que "l'inscription dans la loi d'une identification biologique réservée aux seuls étrangers est en contradiction avec l'esprit de la loi française", j'ose encore espérer que cet amendement, même dans sa version modifiée, sera purement et simplement retiré d'ici la fin du mois.

Je pourrais vous parler en détail de ce que pense Sarkozy de Nagy-Bocsa des membres de son gouvernement : officiellement le président de la République est toujours fier de ses ministres, comme il l'était au début de l'été, mais officieusement, il ne se gène pas pour les traiter de "cons" et de "nuls", tant il est vrai que les membres de son équipe, de François Fillon à Christine Lagarde, en passant par Bernard Kouchner, Rama Yade, Jean-Louis Borloo et Laurent Wauquiez, n'ont, jusqu'ici, jamais râté une occasion, semaine après semaine, de commettre des gaffes diverses et variées. "J'ai beaucoup de nuls et de cons au gouvernement" déclare régulièrement Sarkozy a ses interlocuteurs, à en croire le Canard Enchaîné (N°4535, 26 septembre 2007), l'actuel chef de l'Etat allant jusqu'à envisager un vigoureux remaniement ministériel dès le mois de janvier prochain...

Je pourrais vous parler des tribulations de Dominique Galouzeau de Villepin dans l'affaire Clearstream, et des efforts que fait l'ancien Premier ministre pour se sortir du pétrin : auditionné par les juges d'Huy et Pons le 13 septembre dernier, il doit à nouveau l'être le 11 octobre prochain. Profitant, ses dernières semaines, de la promotion dans les médias de son dernier livre consacré à Napoléon Ier, Villepin, invité par les chênes de télévision et de radio, n'a pas manqué d'affirmer à nouveau son innocence dans l'affaire Clearstream, et de dénoncer l'instrumentalisation que fait Sarkozy de ce dossier, en se faisant passer pour la seule victime dans cette histoire - alors que c'est bien loin d'être la cas -, et en voulant réduire cette affaire à une affaire politique alors il s'agit en fait d'une affaire de manipulation industrielle, sur fond de succession à la tête du géant aéronautique européen EADS, Sarkozy n'étant alors concerné - de façon indirecte - qu'en tant qu'ancien ministre de l'Economie, et non en tant que politicien. De fait, la confusion que Sarkozy continue d'entretenir dans cette affaire - alors qu'il est à la fois partie civile et garant de l'indépendance de la Justice en tant que président - n'est pas de nature à laisser penser que Villepin soit réellement coupable de ce dont l'accuse, à savoir d'avoir participé à une conspiration visant à déstabiliser l'actuel chef de l'Etat. Il est dommage que le temps me manque pour évoquer cette affaire complexe en détail, mais je ne manquerai pas d'aborder à nouveau ce dossier lorsque celà me paraitra nécessaire, quoiqu'en pensent beaucoup de gens, qui considèrent que cette affaire est sans importance, ce qui est bien évidemment faux.

Je pourrais vous parler aussi de la nomination du socialiste Dominique Strauss-Kahn à la tête du Fond Monétaire International, avec le soutien de Sarkozy de Nagy-Bocsa, le 28 septembre, pour cause de PS hors service (Le Canard a, une fois de plus, sû trouver la juste formule dans son N°4535 déjà cité : "(PS HS) + (DSK) = (FMI)"). Je pourrais vous parler aussi du scandale des ventes d'actions EADS, en 2006, par ses principaux actionnaires et dirigeants, soupçonnés aujourd'hui de délit d'initiés. Je pourrais même aussi vous parler des résultats des élections politiques en Russie, qui sont connus six mois à l'avance grâce au génie du président Vladimir Poutine. Je pourrais aussi vous parler de l'écrasement récent, en Birmanie (Myanmar), par la junte militaire au pouvoir, d'un grand mouvement de protestation populaire, écrasement vivement condamné dans le monde. Je pourrais aussi vous parler des Etats-Unis d'Amérique, de l'Irak, de l'Iran, du conflit israëlo-palestinien... et de beaucoup d'autres sujets qui font l'actualité. Mais le temps me manque, et par ailleurs, pour être franc, j'ai besoin de "lever le pied" un moment, comme on dit...

Il faudra donc que je me contente d'aller à l'essentiel, ou du moins à ce qui me parait essentiel... Dans la mesure où ce blog politique se veut aussi culturel, j'essaierai également d'élargir quelque peu l'horizon dudit blog, en prenant donc un peu de distance avec les exaspérantes gesticulations sarkozystes, avec la politique, afin de parler d'autre chose de temps en temps - pourquoi pas de cinéma, par exemple ? -... et de prendre vraiment du recul.

De toute façon, comme dirait un défunt ancien président de la République cher à Sauron, je crois aux forces de l'esprit, et je ne vous quitterai pas... ;-) Bien que désormais un peu en retrait du tourbillon permanent de l'actualité - notamment sarkozyenne -, je n'en reste pas moins présent, pour continuer l'aventure, et rester attentif aux évènements de notre temps... Du reste, à quoi bon vouloir se réfugier aujourd'hui dans quelque retraite loin des soucis du monde comme il va, quand le fait de simplement rentrer en soi-même permet de trouver le repos de l'âme ?

Pensée de l'Empereur Marc Aurèle (121-180 après J.-C.)


Ils se cherchent des retraites, maisons de campagne, plages ou montagne ; et toi aussi, tu prends l'habitude de désirer fortement des choses de ce genre. Voilà qui est absolument vulgaire, puisqu'il t'est loisible de faire retraite en toi-même à l'heure que tu voudras. Il n'est pas pour l'homme de retraite plus tranquille ni plus débarassée d'affaires que dans sa propre âme, et surtout quand on possède en soi-même tout ce qu'il faut pour arriver, à condition d'y porter son attention, à cette aisance facile, qui n'est qu'un autre nom de l'ordre. Accorde-toi donc continuellement cette retraite ; renouvelle-toi ; aie des formules brèves, élémentaires qui, dès qu'elles se présentent, suffiront à écarter tout chagrin et à te renvoyer sans irritation aux affaires quand tu y reviens. Contre quoi te fâcher ? Contre la méchanceté des hommes ? Reprends ce raisonnement : "Les vivants raisonnables sont nés les uns pour les autres ; la justice consiste, pour une part, à les supporter ; c'est malgré eux qu'ils pèchent ; combien de gens ennemis, soupçonneux, haineux, combatifs sont étendus à jamais ou réduits en cendre !" Cesse donc de t'irriter. - Contre la part qui t'est attribuée dans l'univers ? Répète-toi l'alternative : ou bien providence ou bien atomes ; et tout ce qui démontre que le monde est comme une cité. - Mais tu es encore en contact avec le corps ? Réfléchis : la pensée n'est plus mélangée à ce souffle vital dont les mouvements sont aisés ou violents, dès que tu te reprends et que tu connais la liberté qui t'est propre ; songe du reste à tout ce qu'on t'a appris sur la peine et le plaisir et à quoi tu as donné ton assentiment. - Mais tu te laisseras entraîner par le désir de la gloire ? Considère la rapidité avec laquelle tous sont oubliés, l'abîme du temps infini dans l'un et dans l'autre sens, la vanité des paroles retentissantes, l'humeur changeante et indécise de ceux qui semblent te louer, l'étroitesse du lieu où cette gloire se borne ; car la terre entière n'est qu'un point, et ce pays n'en est qu'une infime fraction ; et ici même combien y a-t-il d'hommes pour recevoir des éloges, et que sont-ils ? - Reste à songer à la retraite dans ce petit champ bien à toi ; avant tout, ne te tourmente pas, ne fais pas d'effort ; soit libre ; vois les choses virilement, en homme, en citoyen, en animal mortel. Aie toujours à ta disposition et sous ton regard ces deux principes : d'abord, les choses ne touchent pas l'âme, elles restent dehors immobiles, et les troubles ne viennent que de l'opinion intérieure. Ensuite, tous les êtres que tu vois, à peine changent-ils, ne seront bientôt plus ; pense aussi à tous ceux que tu as vu toi-même se transformer. "Le monde est changement ; la vie est opinion."

(Marc Aurèle, Pensées, Livre IV, [3])

Cordialement, :-)

Hyarion, le démocrate anarcho-monarchiste.

(Illustrations : L'Automne, huile sur toile [1573], par Giuseppe Arcimboldo, Paris, Musée du Louvre ; Caricature de Rama Yade [secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme], de Sarkozy, et de Jean-Louis Borloo [Ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement Durables], par Pétillon, parue dans le Canard enchaîné N°4522, 27 juin 2007 ; Le Pont du Gard, huile sur toile [1787], par Hubert Robert, Paris, Musée du Louvre.)

commentaires

lemminka 17/10/2007 03:09

Ah je te comprends bien mon cher Hyarion, puisque je suis également soumis à la nécessité (extérieure dans mon cas) dans mon retrait de l\\\'observation de la vie politique francaise,,,Mais dans certains cas, comme tu le dis bien, ces pauses sont autant d\\\'occasions profitables de prendre du recul (signe de force pour le vieux Nietzsche) et de se recentrer sur des objectifs plus affectifs et personnels, avant bien sûr de reprendre le combat des idées de plus belle ! En tous cas je suis prêt, dés que rentré en France, à reprendre la position très temporairement occupée de contradicteur de ce cher Sauron (lorsque l\\\'occasion s\\\'en présentera bien sûr)...La lassitude face aux soubresauts permanents du réel est effectivement une expérience qui peut être éprouvante, particulièrement lorsqu\\\'on entreprend de le penser dans sa continuelle mouvance... Mais le mouvement c\\\'est la vie, et gare à celui perd cette richesse dans le repli sur soi, ce que je suis sûr que tu sauras dépasser ! Le recul est essentiel, mais à condition que l\\\'on garde le regard tourné vers le réel et ses secousses, et non que l\\\'on s\\\'en protége dans l\\\'immersion subjective...C\\\'était l\\\'instant philosophique, mais le thème de l\\\'article s,y prétait pas mal :)Bon courage à toi et compte sur moi comme futur participant-interlocuteur dés que possible :) !

Hyarion 17/10/2007 23:55

Merci à toi, cher Lemminka, de maintenir le contact depuis le Canada ! Tu es toujours le bienvenu ici. A bientôt, j'espère !Amicalement, :-)Hyarion, le démocrate anarcho-monarchiste.

fuchinran 16/10/2007 15:27



Bonjour, J'ai découvert votre blog en vous lisant sur celui de Benjamin Sauzet et il a retenu mon attention par sa pertinence et sa qualité. J'aimerais donc vous présenter mon site Esprits Libres, un magazine généraliste interactif, où vos contributions seraient bienvenues... Notre site est modeste malgré l'importance du défi qui consiste à donner la parole aux internautes citoyens, sans langue de bois pour défendre leurs engagements, leurs idées, leurs combats. Nous essayons de le faire connaître et de trouver des participants pour les échanges et le partage d'informations. Cela vous intéresserait-il?  L'adresse: http://www.forumdesforums.com/ Au cas où cette suggestion ne vous intéresserait pas ou que le principe du site ne vous convaincrait pas, serait-il concevable d'utiliser vos contributions avec évidemment un respect complet des droits d'auteur?  

A savoir que vous pouvez publier vous-même et que l'article ne subira pas de censure ou de modération, il apparaît dès sa demande de publication. Nous nous efforçons de suivre chaque jour, pendant de nombreuses heures, l'évolution du site et nous sommes attentifs à toutes vos demandes et critiques. Nous avons la chance d'évoluer en petit comité ; des personnes sincères, qui ont appris à se connaître et qui se respectent même si elles sont très différentes ce qui évite les risques de trolls et de perturbations... Nous serions ravis de vous découvrir...
  Cordialement Fuchinran.

Hyarion 17/10/2007 00:07

@Fuchinran,Je prends bonne note de votre suggestion. Toutefois, ainsi que je l'ai signalé dans mon dernier article en date, des contraintes personnelles d'emploi du temps m'obligent à ralentir le rythme d'alimentation de mon blog en nouveaux articles, et vous comprendrez sans doute qu'il me serait d'autant plus difficile de m'investir, dans ce contexte, dans la rédaction d'articles sur d'autres sites Internet... :-)Fuchinran >>> "Serait-il concevable d'utiliser vos contributions avec évidemment un respect complet des droits d'auteur?"Tout dépends de ce que vous entendez par "utiliser". Il n'y a rien qui vous interdise de me citer si vous le souhaitez, pourvu que vous mentionniez votre source, en indiquant éventuellement un lien vers elle. Pour ce qui est de la publication d'articles en entier, je n'envisage pas, pour le moment du moins, d'en publier moi-même ailleurs que sur mon blog. Néanmoins, je vous remercie de votre proposition, et me permets d'indiquer votre site - fort intéressant par ailleurs - dans ma liste de liens Internet.Cordialement, :-)Hyarion, le démocrate anarcho-monarchiste.

rosa 08/10/2007 17:36

Désolée de ne pas être venue davantage ces derniers temps mais j'ai une grosse panne d'ordi...

Hyarion 08/10/2007 23:42

Une grosse panne d'ordinateur... c'est aussi une autre manière de prendre du recul... mais de façon assez radicale... ;-) et, surtout, involontaire... :-/J'espère, en tout cas, que votre problème, très fâcheux - pour ne pas dire autre chose -, sera vite résolu...Vous êtes toujours la bienvenue ici. :-)Cordialement, :-)Hyarion, le démocrate anarcho-monarchiste.

Dante 06/10/2007 11:28

Cher Hyarion, Oui, le temps nous manque tous un peu pour s'investir chacun dans ce qui nous tient vraiment à coeur. Le temps est comme un vêtement d'enfant: plus on grandit, et plus il raccourcit... Bravo tout de même pour la régularité des articles et leur qualité, pour le débat qu'ils ont et qu'ils vont continuer à susciter. L'extrait de Marc Aurèle est très bien choisi, en ce temps où peu accorde de l'importance à la méditation, à la distance et à chaque moment offert par la vie. Ah, les bords du Gardon qui coule sous le pont mythique parant ce paysage d'une architecture toute particulière... Il y a en toi un poète dans ce récent article. Le conditionnel, le retrait et la présence au monde assumée, l'observation d'un monde en mouvement poursuivant sa continuité...De beaux moments aussi, comme ce "Villepin, invité par les chênes de télévision et de radio"...Oui, je savais que c'était des glands, mais je ne pensais pas un jour voir poussé la métaphore aussi loin... : ) Sans doute essayent-ils de libérer Villepin de ses chaînes...? Bon blague à part, merci pour cette humilité de ton, cette verve colorée et ce regard sur le monde que tu nous offres. Nous resterons tous attentifs à la suite, et nous ne refuserons ni l'expérience personnelle ni la réflexion collective. Comme je l'ai si bien écrit [ :) ] dans ma Divine Comédie: " O, frères, dis-je, qui par cent mille / périls êtes venus à l'occident / et à cette veille si petite / de nos sens, qui leur reste seul; / ne refusez pas l'expérience / en suivant le soleil du monde inhabité..." (L'Enfer, Chant XXVI)... A très bientôt, en espérant beaucoup de commentaires...

Hyarion 06/10/2007 12:55

Dante >>> "De beaux moments aussi, comme ce "Villepin, invité par les chênes de télévision et de radio"...Oui, je savais que c'était des glands, mais je ne pensais pas un jour voir poussé la métaphore aussi loin... : ) Sans doute essayent-ils de libérer Villepin de ses chaînes...?"J'avoue que cette coquille sylvestre m'avait échappé, lors de la relecture après rédaction... ;-) Elle tient d'ailleurs de l'oxymore, puisque la pérennité traditionnellement associée au chêne se situe aux antipodes des médias colporteurs d'éphémère... Je ne saurais dire à quoi est dû ce lapsus... Ai-je été envouté un court moment ?"Oh ! Quel farouche bruit font dans le crépusculeLes chênes qu’on abat pour le bûcher d’Hercule !"Victor Hugo ! Sors de ce corps ! ;opOn notera que ces vers sont extraits d'un poème dédié à Théophile Gautier, à qui est attribué, par ailleurs, cette citation :"Peu avant sa mort, on lui dit : Mon cher Maître, vous êtes solide comme un chêne. Il répondit : Pour le tronc, ça va ; c'est le gland qui m'inquiète !"Je me demande où Gautier a bien pû écrire celà... Comme dirait Jacques Chirac, lorsqu'on lui pose des questions sur les magouilles de la Mairie de Paris, du temps où il était maire de la capitale : "Je n'en ai pas le souvenir"... ;-)A bientôt, :-)Amicalement, :-)Hyarion, le démocrate anarcho-monarchiste.

Haut de page